Tonnelier

Malgré une météo pluvieuse en ce samedi 22 Décembre, debout à 7h pour décollage de la maison vers 7h45. Des trombes d’eau et encore des trombes d’eau tout le long de la route. Sur la RN13, tout se porte bien, le Caddy est heureux de découvrir de nouveaux horizons !! Derrière moi, je vois un mec arriver comme un dingue, un traffic gris, il ralenti à ma hauteur, bin oui, c’est CrocBen. Il me double prétextant avoir des roues à changer,  la vraie raison était qu’il avait besoin expressément de s’arrêter à l’air de Cantepie pour … euh euh !!

Bref, je continue ma route, me paume sur l’arrivée, j’ai choisi la mauvaise plage, je retrouve Ben au rond point de Colleville et  filons direction de club Eolia.
Nous sommes les premiers à arriver suivant 10 minutes plus tard de Tomazi. Confirmation de l’inscription puis un bon café noir, bien motivé, nous prenons qq guirlandes et c’est parti !
Habillage dans la voiture, fait pas très chaud, content d’avoir la combi étanche. Il pleut déjà beaucoup moins, le moral est au beau fixe.

Direction la plage, avec dans le sac des voiles allant de 2m² à 3.5m² (pour mémoire, 40 nœuds de vent max annoncés) Finalement, ils ne sont pas là !! Départ pour ma part en 3.5m². Roulage à peu près bien pendant 100 mètres puis biiiiiiim !! Grosse galère, le pilote fait n’importe quoi, je ne sais pas gérer dans ce vent irrégulier, voile à terre et mouillée. Je la relève tant bien que mal, c’est reparti pour 100m et replouf !!! De la bonne zouille !! CrocBen s’en sort un peu mieux que moi et arrive à rouler tranquillement. Tomazi attendra un peu plus longtemps avant de lever sa voile.

Le départ est donné avec un parcours simple, juste deux bouées à virer. On laisse les char à mat partir d’abord, nous suivons après … enfin, on essaye !! J’arrive à franchir  la ligne de départ, je fais 50 mètres et la cata******** !! Impossible de repartir, je remballe tout,  je vais chercher une Nasa. Je la gréée, et la, que du bonheur !! Il repleut, mais c’est pas grave, je m’en fou du parcours, de toute façon, le vent a tourné, c’est du travers de plage maintenant. Ben est en Nasa aussi, on décide d’aller rejoindre le club de longe côte dans la mer, la char flotte, c’est cool !!! Une grosse molle arrive, Ben coule, je résiste un max sauf que je suis trahis par mon compagnon qui se fait plaisir en couchant ma voile dans l’eau. Gros délire, du coup, je sors du char et essaye de faire un plaquage au bonhomme mais il est costaud le garçon !!!! Je mettrai 15 minutes à repartir. Test grandeur nature pour la combinaison, elle est bien étanche. Il doit être midi, la course s’arrête, on remballe, c’est l’heure d’aller manger.

Repas en tête à tête avec Tomazi, que dis-je, gueuleton en tête avec Tomazi !! Le club avait prévu hyper large en bouffe, pour 5 euros l’inscription, c’était royal !! Dommage, qu’il y est eu tant d’annulation, car beaucoup de nourriture de restait même après s’être servi deux à trois fois !!! Et le vin chaud, une tuerie !!!

Bref, à remettre l’année prochaine avec j’espère, beaucoup plus de monde !!!

 

Tomazi

J’arrive la veille à presque 1h du mat’ à Rouen qu’il faut ranger les spatules pour se mettre en mode buggy. Après 2h de route sous une pluie battante, je déboule peu après les compères. Mais tiens ils sont ou les Chars Latents ? Ils se sont tous dégonflés 😉 mais avec ce temps ça peut se comprendre. Il pleut un petit crachin, il y a de l’air irrégulier mais pas aussi fort que prévu c’est même light. Tout le monde est déguisé et une mère Noël…

Changement de roulements et mis en place du costume pour enfin aller sur la plage. Nous sommes seulement 3 classes 8 et il y a une dizaine de char à voiles. Le parcours est assez simple malheureusement pas du tout à notre avantage. 2 bouées à la mer ce qui fait qu’on roule tous sur le même banc qui très étroit en dur ce qui fait qu’avec nos lignes c’est très chaud. La ligne de départ est peu large, rien que ça rend le départ délicat pour ne pas foutre à l’eau la voile.

Après un très rapide breifing, je pars en 3.8 au dernier moment sans avoir exploré la plage pour garder ma voile le plus sec possible et en me rappelant les méchantes clac à la dernière ligue. En fait je suis sous toilé et avec les chars qui sont partis avant nous, ceux qui descendent nous obligent à serrer la mer et arriva ce qui devait se passer. Pour éviter un char, je change un peu brusquement de direction, dévente et je bâche dans la mer dans une zone de molle. Impossible de repartir, je rentre à pied au stand énervé. Je sors la grosse artillerie : 7.8. Je repars beaucoup mieux mais c’est dangereux les chars ne font pas gaffe à nous et m’obligent soit à aller dans le très mou m’arrêtant presque. Je sens que le vent commence à virer ouest et monte, le surtoilage commence à se faire sentir. Je passe alors sur le banc de terre pour être tranquille puis fonce vers la bouée en passant par les champs de mine. Mais même à la bouée c’est super chaud car les char qui viennent de virer passe à 2m et je dévente. Ça m’agace franchement et je retourne au stand prendre plus petit comme le vent se fait sacrément sentir. J’aperçois au loin le drapeau à damier alors que cela fait à peine 1h que la course est lancée… J’ai bouclé 1 tour. Dommage que le parcours était aussi pénalisant pour nous, cela aurai été mieux comme l’année dernière sur 2 bancs mais là peut-être que le choix a été fait pour que les chars à voile chopent mieux le vent. J’espère que cela sera différent l’année prochaine.

Pliage des torchons et avec Rémi on va se rassasier le foie et le gosier à l’excellent repas du club où les bénévoles ont fait un super taf pour nous régaler. N’ayant pas le choix, je rentre en fin de journée en sachant que les copains qui ont prévu de rouler le lendemain vont prendre leur pied.

Partageons !

    Laisser un commentaire